NAISSANCE D’UN AUDACIEUX PROJET : “EDAHLION” (1/2)

NAISSANCE D’UN AUDACIEUX PROJET : “EDAHLION” (1/2)

UNE RIVALITE ARTISTIQUE

En 2006, Jonathan Ott et Michel Jacky viennent à peine de se rencontrer. Ils sont alors deux jeunes alsaciens et vidéastes passionnés…

2010 : le FCMCA (Festival du court-métrage chrétien) se profile ! Jonathan et Jérémie Frey fondent Célest’art Production autour du groupe de jeunes du centre évangélique de Sélestat ; de son côté, Michel crée Trustwonder au sein du groupe de jeunes de l’église évangélique de Wissembourg. Résultats : cinq prix pour Célest’art, dont celui du meilleur film pour son court-métrage « N’oublie pas ». Et Trustwonder décroche le prix de la meilleure réalisation avec « Namyah ».
À la suite de ce concours s’établit une rivalité amicale entre les deux groupes et leurs leaders.


DU SCENARIO… 

Michel est alors entouré d’une équipe de scénaristes ; ils travaillent sur « Apavénia », projet d’un passionnant récit initiatique au cœur d’un univers foisonnant. Ce qui devait prendre la forme d’un long-métrage et d’un roman est temporairement mis de côté, au profit d’un projet plus court ; celui-ci doit permettre de faire le point sur les moyens techniques. Fort de l’expérience acquise à travers « Apavénia », Michel leur présente le projet de court-métrage « Vustan », du nom du héros du film qu’il vient d’imaginer.

Six personnes sont aux côtés de Michel : Romain Muths, un blagueur aux idées loufoques ; Noémie Del, à l’intuition littéraire fine ; Pauline Del, enthousiaste et amatrice des planches de théâtre ; Thierry Ehrismann, grand admirateur de Tolkien et écrivain dans l’âme ; Marion Solomiac, un samouraï en jupons au pinceau agile ; et Florence Brobeck, dotée d’un sens du détail affirmé.

La première réunion officielle du projet « Vustan » se déroulera le 27 mai 2011, dans les locaux du foyer protestant de Haguenau. L’équipe se réunira quasiment chaque vendredi soir et travaillera courageusement pendant presque deux ans.
Au programme : conception de l’univers du film (cartes, langages, civilisation, etc.), réflexion détaillée sur les personnages principaux (caractères, histoire personnelle, évolution, etc.), structuration du récit et surtout, écriture des dialogues. Une tâche longue et difficile qui donnera beaucoup de fil à retordre aux co-rédacteurs !


ILLUSTRATION : MARION SOLOMIAC (de gauche à droite : Marion, Thierry, Noémie, Michel, Florence, Romain, Pauline)
PHOTO (de g. à d. : Romain, Thierry, Michel, Noémie, Marion, Pauline, Florence)

[La suite… dans le prochain article !]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *